Trente ans, c'est trop long.
Sans ta reconnaissance inconditionnelle de notre différence.
Traverser la vie ainsi...
Comme un bateau sans dérive, tu navigues sans savoir où tu vas, au simple souvenir d'une hypothétique direction, d'un port évoqué longtemps avant et dont le souvenir s'étiole de jour en jour, de saison en saison.

C'est épuisant.