30 octobre 2015

Accoudoirs

Intertitres extraits des "films de chevalerie" Cinémastock d'Alexis et Gotlieb   « Le spectateur pantelant, langue pendante, yeux exorbités attend fébrilement la suite après avoir demandé à son voisin de bien vouloir lui céder la moitié de leur accoudoir commun.   Fin de l'intro. Le spectateur prend un bonbon. Son voisin lui fait "chut"et en profite sournoisement pour lui refaucher la totalité de leur accoudoir commun.   N'écoutant que son courage, il[Le héros] vole au secours de la belle. C'est la fameuse... [Lire la suite]
Posté par agnesencolere à 22:36 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

04 décembre 2011

Medley made in Cid

  Attention, les vers ne sont pas dans l'ordre original de la pièce mais c'est ainsi que je les déclame.   "J’ai fait ce que j’ai dû, je fais ce que je dois.Je le ferais encor, si j’avais à le faire.Mais quitte envers l’honneur, et quitte envers mon père, C’est maintenant à toi que je viens satisfaire ..." Inspiré de la pièce de Corneille, Le Cid.
Posté par agnesencolere à 09:53 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
11 novembre 2011

Al tashcheth

Ne détruis pas ! En-tête des psaumes 57 à 59 et 75, Livre des Psaumes
Posté par agnesencolere à 22:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 octobre 2011

Grandeur

No man stands so tall as when he kneels to help a child. Attribuée à Abraham Lincoln
Posté par agnesencolere à 22:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 décembre 2010

Lost in every things

[Poème lu par Cameron Diaz dans "In her shoes"] Un art Dans l'art de perdre il n'est pas dur de passer maître ; tant de choses semblent si pleines d'envie d'être perdues que leur perte n'est pas un désastre. Perds chaque jour quelque chose. L'affolement de perdre tes clés, accepte-le, et l'heure gâchée qui suit. Dans l'art de perdre il n'est pas dur de passer maître. Puis entraîne toi, va plus vite, il faut étendre tes pertes : aux endroits, aux noms, au lieu où tu fis le projet d'aller. Rien là qui soit un... [Lire la suite]
Posté par agnesencolere à 12:32 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
14 mars 2010

Shaw show

Ma façon de plaisanter, c'est de dire la vérité.C'est la plaisanterie la plus drôle du monde.George Bernard Shaw  
Posté par agnesencolere à 22:27 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

30 janvier 2010

Moi d'abord

Victor: Maman t'es complètement dingue ou quoi ? Et où tu vas aller ? Et papa ? Et moi ? J'ai des problèmes, moi ! Marie m'a quitté, j'ai perdu mon boulot, je suis complètement... La mère: Alors écoute Victor, tu arrêtes. Tu arrêtes tout de suite. Tu te tais et tu m'écoutes. D'accord ? Alors écoute bien : tes problèmes de boulot, tes problèmes avec ta femme, tes problèmes de fric, tes problèmes en général et en particulier, moi ta mère, je m'en fous comme de l'an quarante, tu m'entends ? Je m'en fous, mais alors je m'en... [Lire la suite]
Posté par agnesencolere à 12:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 janvier 2010

Moi Jack

                         "Tu veux un café?        Je crois qu'il me faut un café." A la poursuite d'Octobre Rougede John McTiernan
Posté par agnesencolere à 21:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 janvier 2010

De la vie maritale

Albert : Écoute, ma bonne Suzanne, t'es une épouse modèle. Suzanne : Mof ! Albert : Mais si, t'as que des qualités. Et physiquement, t'es restée comme je pouvais l'espérer. C'est le bonheur rangé dans une armoire. Et tu vois, même si c'était à refaire, et bien je crois que je t'épouserais de nouveau. Mais tu m'emmerdes. Suzanne : Albert ! Albert : Tu m'emmerdes gentiment, affectueusement, avec amour ! Mais tu m'emmerdes ! Un singe en hiver, Michel Audiard, 1962, Suzanne Flon, Jean Gabin
Posté par agnesencolere à 10:52 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
10 janvier 2009

Etat du lieu

"C'est l'histoire d'une société qui tombe et qui au fur et à mesure de sa chute se répète sans cesse pour se rassurer : "Jusqu'ici tout va bien, jusqu'ici tout va bien, jusqu'ici tout va bien..."  L'important c'est pas la chute, c'est l'atterrissage." Matthieu Kassovitz, La haine
Posté par agnesencolere à 21:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]