25 mars 2018

De l'absence en général et de la tienne en particulier.

Trente ans, c'est trop long.Sans ta reconnaissance inconditionnelle de notre différence.Traverser la vie ainsi...Comme un bateau sans dérive, tu navigues sans savoir où tu vas, au simple souvenir d'une hypothétique direction, d'un port évoqué longtemps avant et dont le souvenir s'étiole de jour en jour, de saison en saison.C'est épuisant.
Posté par agnesencolere à 20:55 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

01 janvier 2013

Sémantique

Zoé: "Mais il ne connaît pas encore le sens des mots." Jean: "Mais si je sais. Les mots, ils vont par là..."    
Posté par agnesencolere à 13:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 décembre 2011

Brèves de comptoir Zoesques

"Les routes continuent toujours. Alors si tu es le premier de la file de voiture, il y a quand même quelqu'un devant toi [NDLT loin mais il existe]. Donc tu n'es jamais le premier." Dans un cercle, il n'y a ni début, ni fin. Cqfd.
Posté par agnesencolere à 06:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 novembre 2011

Quand je suis malade juste un peu

Pas moi, Zoé.Alors avant que ça tourne au grand n'importe quoi, je l'ai gardée au chaud, physiquement et métaphoriquement. Quand je suis malade Juste un peu, Que je marmelade Près du feu, Les pieds dans des tisons de fièvre, Là, je retrouve les grands froids, Mes délires d'enfant, mes effrois Et mes Pèr'e Noël sur tes lèvres, Quand je suis malade Comme il faut, Et que se balade Sous ma peau Quelque ambassadeur de la grippe, Alors, je tire le rideau Pour un simpl'e rhume de cerveau, Sur la planète qui s'étripe...extrait... [Lire la suite]
Posté par agnesencolere à 00:11 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
26 décembre 2010

Des nouvelles de la félinité

Ils vont bien, merci. Ils ont presque trouvé un modus vivendi...Au détriment de la mobilité de Damien !!!
Posté par agnesencolere à 22:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
06 février 2010

Le point d'équilibre

Il y a eux et le reste du monde. Le reste du monde m'agresse, me chahute, me blesse. Je n'arrive pas à créer cette carapace si efficace qui fait que l'intérieur est bien à sa place, sûr de ses limites et de ses protections et donc qu'il peut pleinement appréhender l'extérieur, prendre le bon, s'en fortifier, faire reculer le négatif, l'apprivoiser, négocier pour le bien de tous. Je suis arrivée à cet équilibre avec mes enfants.Une bénédiction, la preuve de l'existence de Dieu.
Posté par agnesencolere à 08:37 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

02 février 2010

Des nouvelles de la blessée

Zoé a été opéré ce lundi matin. On lui a posé des drains dans les oreilles et enlever les végétations.Ma princesse va bien, se plaint de la gorge mais dit elle-même que c'est normal et chante toute la journée, histoire d'entendre d'apprivoiser à nouveau le son de sa belle voix. Une aventure qui se solde bien.
Posté par agnesencolere à 18:52 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
02 février 2010

Dans empathie, il y a souffrance

L'empathie ou la perception empathique (...) c'est de percevoir le monde subjectif d'autrui «comme si on était cette personne sans toutefois perdre de vue qu'il s'agit d'une situation comme si...».(C. ROGERS, M. KINGET, Psychothérapie..., I, 1963, p.187-188 ds FOULQ. 1971) C'est avoir "l'intuition" des choses sans les arguments pour convaincre l'entourage. Une impression de magie stérile et destructrice, un cauchemar de Cassandre.C'est souffrir comme l'autre en se sentant coupable de cette souffrance, injustifiée et... [Lire la suite]
Posté par agnesencolere à 14:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 janvier 2010

Deux ans déjà...

Princesse
Posté par agnesencolere à 18:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 janvier 2009

Le son de sa voix

Il se répand à travers la maison à toute heures du jour, remplissant l'espace. Il essaye ce nouveau média avec délectation. Il parle, chante, crie, susurre, halète, murmure ;il essaye des bruits de gorge, des bruits de bouche. Chaque nouveau son qu'il arrive à produire est répété à l'infini, ingéré, digéré, ruminé. D'une façon gourmande, presque goulue : alimentaire. Tant il est vrai qu'il s'en nourrit et nous avec lui.
Posté par agnesencolere à 10:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]