Intertitres extraits des "films de chevalerie" Cinémastock d'Alexis et Gotlieb

Cinemastock c

 

« Le spectateur pantelant, langue pendante, yeux exorbités attend fébrilement la suite après avoir demandé à son voisin de bien vouloir lui céder la moitié de leur accoudoir commun.

 

Fin de l'intro. Le spectateur prend un bonbon. Son voisin lui fait "chut"et en profite sournoisement pour lui refaucher la totalité de leur accoudoir commun.

 

N'écoutant que son courage, il[Le héros] vole au secours de la belle. C'est la fameuse scène du duel entre le héros et le méchant. Le spectateur, la sueur aux tempes, étouffe un bâillement rauque et son coude est posé depuis longtemps sur celui de son voisin, lequel occupe définitivement tout l'accoudoir.

 

Le spectateur littéralement brisé par ses scènes grandioses, propose à son voisin de jouer l'accoudoir au 421.

 

 

Ici se place le clou du film. Le héros va défaire à lui seul l'armée des sarrasins. Le spectateur, subjugué, s'assoit sur les genoux de son voisin, lequel entreprend de scier les accoudoirs pour les emporter chez lui.

 

Le spectateur salue aimablement son voisin qui s'en va avec les accoudoirs, sort de la salle, achète les programmes télé, voit qu'on donne un film de chevalerie dimanche prochain et se flingue. »